Mobilisation contre la ratification du TSCG à l’appel de la FSU 22

vendredi 21 septembre 2012
par  webmestre

Tout comme la FSU participe à la campagne initiée par le Collectif Audit Citoyen et appelle aux manifestations unitaires organisées le 30 septembre, la FSU départementale est signataire d’un tract appelant à des mobilisations contre la ratification du nouveau traité budgétaire européen ou TSCG (traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance).

Ci-dessous, un communiqué de la FSU nationale et un communiqué commun des organisations CGT, FSU, Solidaires et UNEF.

Organisations signataires à Saint-Brieuc avec la FSU : Attac 22, le Collectif Citoyens Front Gauche St Brieuc, la FASE, le NPA, le PCF, le PG, le POI St Brieuc, Solidaires 22 et SUD Éducation 22

Le tract ci-joint appelle à une réunion débat à la manifestation nationale à Paris à 13h30 au départ de Nation.

Des départs en car sont prévus :

- à Lannion à 5 heures, Boulevard Louis Guilloux

- à Guingamp à 5h45, gare routière Place du Vally

- à Saint-Brieuc le 30, à 6h15 place de la Liberté

- à Lamballe à 6h30 à l’aire de covoiturage la Ville es Lan

- à Rennes à 7h30 au Centre Alma (station service).

Contact : attac22local@yahoo.fr ou au 06.02.39.65.55 pour plus de renseignements sur les modalités, lieux et horaires.

Il est obligatoire de nous communiquer :
Nom – Prénom – téléphone – Adresse complète, pour chaque passager (demande expresse de la société de transport).

Tract pacte budgétaire
A télécharger

Plan de diffusion du tract

Communiqué de presse

Investie dans la campagne initiée par le collectif audit citoyen, la FSU met à la disposition des personnels du matériel d’information pour les alerter sur les enjeux du traité européen, son lien avec la construction des futurs budgets, ses conséquences sur les services publics, l’emploi public, les salaires des fonctionnaires…La FSU condamne les positions nationales de l’extrême-droite sur ce dossier.

Elle appelle les personnels à débattre de ce traité, à porter d’autres alternatives et à interpeller les députés pour leur demander de ne pas le ratifier.

La FSU a pris contact avec les organisations syndicales qui rejettent la ratification de ce traité (CGT, SOLIDAIRES, UNEF) et les rencontrera prochainement pour échanger sur les nécessaires débats et actions communes. La FSU pèsera dans cette rencontre pour élargir l’arc syndical des signataires de l’appel « Non à l’austérité permanente - Refusons le Pacte budgétaire, ouvrons le débat en Europe »

Elle appelle d’ores et déjà les personnels à participer aux différentes mobilisations en cours ou à venir, et notamment aux manifestations unitaires organisées le 30 septembre et au-delà.

Le 21 sept 2012

Communiqué des organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF

Les organisations CGT, FSU, Solidaires et UNEF réaffirment ensemble leur opposition à la ratification du Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance qu’elles jugent économiquement inefficace et socialement injuste.

Si ce Traité devait être ratifié, il institutionnaliserait de fait l’austérité et enfoncerait les Etats dans une crise durable. Ce Traité pèserait de manière négative sur leurs politiques et leurs programmations budgétaires. Il aurait des conséquences lourdes sur l’emploi, le pouvoir d’achat, les services publics... pour l’ensemble des salariés, des jeunes, des retraités et privés d’emploi, et particulièrement pour les femmes.

Le Traité continuerait et accentuerait la logique des indicateurs absurdes hérités du Pacte de stabilité et de croissance de 1997 (limitation à 3% du déficit et 60% de la dette) sans tenir compte des cycles économiques et de la crise actuelle.

L’austérité n’est pas la solution face à la crise. Il faut sortir de la logique de réduction des dépenses publiques et trouver de nouvelles recettes pour des investissements productifs et socialement utiles. L’alternative à ce TSCG repose donc notamment sur la redistribution des richesses et une réforme fiscale d’ampleur.

A l’opposé de ce Traité, l’Europe a besoin d’une nouvelle politique économique et sociale, créatrice d’emplois de qualité et favorisant le pouvoir d’achat. Une Europe fondée sur la démocratie, les solidarités, la justice sociale et le souci de la transition écologique.

Aucun débat démocratique n’a eu lieu avec les citoyens.

Les organisations CGT, FSU, Solidaires, UNEF demandent aux parlementaires de ne pas voter ce Traité.
Elles poursuivront la campagne, et notamment celle initiée par le Collectif audit citoyen de la dette, pour alerter et mobiliser sur les dangers de ce Traité et porter d’autres alternatives.